Pourquoi les sulfates sont-ils à bannir de vos shampoings ?

On entend régulièrement parler des ingrédients indésirables à éviter dans les produits cosmétiques que l’on achète et parmi-eux, les sulfates sont dans le viseur.

OK, mais les sulfates c’est quoi exactement ?

Il s’agit d’un composé chimique utilisé comme tensioactif, c’est-à-dire qu’il permet la dispersion des corps gras dans l’eau. Il fait mousser, a aussi des propriétés nettoyantes et… détergentes ! Les sulfates sont donc autant présents dans les produits cosmétiques type gels douches, shampoings que dans les produits ménagers. D’un point de vue santé, les sulfates pénètrent les tissus et peuvent se fixer sur certains organes tels que le cœur, le foie ou encore les poumons. Associés à d’autres molécules, ils peuvent se transformer en molécules cancérogènes. À cela s’ajoute une biodégradabilité minime.

Parce qu’ils sont détergents et puissants, les sulfates sont connus pour agresser le cuir chevelu qui, par un mécanisme de défense, va produire davantage de sébum (gras) pour lutter contre cette agression. Un cercle vicieux s’installe : nos cheveux regraissent dès le lendemain, on les lave de nouveau et ainsi de suite. Bien souvent, ces désagréments au niveau du cuir chevelu sont accompagnés :

  • D’irritations
  • De démangeaisons
  • De pellicules
  • D’une chute de cheveux
  • D’une sécheresse des pointes (car la kératine est altérée) Si vous êtes concerné(e) par un ou plusieurs de ces symptômes, interrogez-vous sur le type de shampoing que vous utilisez.
Plus facile à dire qu’à faire ? Pour cela, voici quelques astuces.

Comment les repérer ?

Conformément à la loi, il est obligatoire d’indiquer la composition (INCI) d’un produit cosmétique vendu sur le marché. Il est aisé de repérer les sulfates sur l’étiquette car la mention « sulfate » y est indiquée clairement. Les plus répandus sont les suivants :

  • Sodium Lauryl Sulfate
  • Sodium Laureth Sulfate
  • Ammonium Lauryl Sulfate
  • Sodium Myreth Sulfate

Du côté des shampoings bio, soyez prudents ! En effet, le label Cosmebio autorise l’utilisation de Sodium Lauryl Sulfate ainsi que d’Ammonium Lauryl Sulfate.

Faites également attention au greenwashing. Bien que les tensioactifs soient chimiques, la grande majorité est d’origine végétale. Ainsi, les mentions « X% d’origine naturelle » pourraient vous induire en erreur.

Le site UFC QUE CHOISIR propose en téléchargement libre une petite liste (imprimable et à emporter partout) des ingrédients indésirables.

Décrypter la composition des produits que l’on achète peut s’avérer complexe et chronophage. Pour vous aider, il existe de nombreuses applications capables d’analyser pour vous la liste INCI en scannant simplement le code barre du produit en question.

Alternative naturelle aux shampoings sulfatés

Les poudres de plantes sont une formidable alternative aux shampoings (qu’ils soient sulfatés ou non). En effet, elles renferment de nombreux actifs, sont bon marché et 100% biodégradables. Une pâte lavante à base de poudres est exempte de tensioactif et est donc idéale pour prendre soin de votre chevelure, tout en douceur.

Certaines poudres ont des propriétés lavantes et moussantes (présence de saponines végétales) comme :

  • Le shikakai
  • Le rhassoul
  • Le sidr Ces dernières peuvent être utilisées seules ou s’associer à d’autres poudres de plantes aux propriétés intéressantes telles que :
  • L’ortie piquante : régule le sébum des cheveux gras et apaise les états pelliculaires
  • La guimauve : apaise les démangeaisons du cuir chevelu et aide au démêlage
  • La kapoor kachli : tonifie le cuir chevelu et favorise la pousse des cheveux

Pour créer votre shampoing végétal, il vous faut :

  • 2 cuillères à soupe de poudre lavante (shikakai / rhassoul / sidr)
  • 1 cuillère à soupe d’une autre poudre (Privilégiez des ustensiles en bois ou plastique) Ajoutez de l’eau chaude jusqu’à ce qu’une pâte se forme. Appliquez ensuite l’ensemble du shampoing végétal sur votre cuir chevelu.

Information importante : quelque soit le shampoing utilisé, seul le cuir chevelu a besoin d’être nettoyé et débarrassé des impuretés. Sauf dans le cas d’un bain d’huile, il est inutile de laver vos longueurs qui s’en verront fragilisées et bien souvent emmêlées ! Chouchoutez-les plutôt avec un masque et/ou un après shampoing.

Et le shampoing solide dans tout ça ?

Si la méthode de la pâte lavante ne vous enchante pas, pourquoi ne pas optez pour le shampoing solide ? Ici, on utilise des tensioactifs (non sulfatés bien sûr !) que l’on associe à des poudres de plantes (les fameuses) et à des huiles végétales bio. Découvrez tous les avantages du shampoing solide ici.

Grâce à son infinie personnalisation, le shampoing solide s’adapte à tout type de cheveux. J’anime de nombreux ateliers de fabrication de shampoings solides et les participants, parfois dubitatifs, sont toujours ravis de leur réalisation et ne voudraient repasser aux shampoings conventionnels pour rien au monde.

Alors, convaincu.e ?

Si l’idée vous séduit, vous pouvez participer ou organiser un atelier cosmétique à votre domicile. Pour plus d’information, n’hésitez pas à remplir le formulaire de contact.

Article précedent Article suivant