Comment choisir une bonne crème solaire ?

Avec l’été qui a plus que pointé le bout de son nez, il est grand temps de se pencher sur la question de LA crème solaire qui nous accompagnera durant toute la période estivale !

Et dire qu’il y a quelques années de ça, on choisissait une crème solaire uniquement pour son indice de protection ! Mais tout ça n’est plus si simple depuis que l’écologie est venue s’en mêler, suivie par des consommateurs de plus en plus soucieux de la composition des produits qu’ils achètent. Alors avant de choisir la crème solaire de notre été, de nombreuses questions font surface :

Dois-je favoriser les filtres chimiques, minéraux ou les deux ?
Que sont les nanoparticules ?
Comment réduire mon impact écologique tout en protégeant ma peau ?

Afin de planter le décor (cocotier, plage et crustacés), commençons d’abord par rappeler quelques bases importantes.

Le soleil émet 2 principaux rayons ultraviolets : – les UVB qui représentent environ 2% des rayons. Ils pénètrent dans l’épiderme mais restent en surface. Ils sont responsables du bronzage et, dans le cas le plus défavorable, des coups de soleil. – les UVA, rayons les plus importants en nombre (et en dégâts). Ils pénètrent dans le derme et sont capables d’endommager l’ADN. Résultats : vieillissement cutané prématuré et risque de cancer de la peau.

Choisir une bonne crème solaire c’est donc se protéger contre ces rayons ultraviolets qui peuvent s’avérer ultra-nocifs pour notre peau ! À cette protection s’ajoute des règles élémentaires comme ne pas s’exposer au soleil entre 12h00 et 16h00 et respecter une application régulière (toutes les 2h – voire plus en cas de baignade ou transpiration excessive) de sa crème solaire !

Quel indice de protection choisir ?

L’indice FPS (ou SPF en anglais) doit impérativement être adapté à son type de peau. Ainsi, plus la peau est claire, plus le FPS doit être élevé. Une peau plus foncée peut donc se contenter d’un FPS moins élevé mais ne doit pour autant pas faire l’impasse sur cette protection solaire ! Quant aux enfants, on privilégie un FPS maximum pour protéger leur peau fragile.

Date de péremption d’une crème solaire

Il est courant de lire qu’une crème solaire ne se conserve pas d’une année sur l’autre. Pourquoi ? Parce que les tubes de crèmes, trimbalés à la piscine ou à la mer, sont souvent laissés dans un sac en plein soleil (voire directement dans le sable). Conséquences ? Les tubes en plastique, chauffés par le soleil, libèrent des phtalates (perturbateurs endocriniens à termes) dans la crème solaire. On note également que ces filtres solaires, extrêmement sensibles, s’altèrent. Alors si vous aussi vous avez maltraité votre crème solaire pendant vos vacances, il est nécessaire de s’en séparer.

Toutefois, une crème solaire conservée de façon irréprochable, à l’abri de la chaleur et de la lumière, peut tout à fait être réutilisée d’une année à l’autre.

Quelles différences entre filtres chimiques et minéraux ?

Un filtre solaire est une substance capable d’absorber ou de bloquer les radiations ultraviolettes. Il en existe 2 types :

Les filtres chimiques

Ils pénètrent dans la peau et absorbent la lumière ultraviolette. Leur efficacité est avérée 30 minutes après application cutanée.

Noms INCI :

  • Méthyle Benzilidène Camphre
  • Octyle Méthoxy Cinnamate
  • Octrocrylène
  • Octyle triazone

Ces substances, souvent allergisantes, sont suspectées d’être des perturbateurs endocriniens.

Article précedent Article suivant